Toutes les œuvres sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur. (Sauf mention contraire) . Au vu des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction, diffusion publique, usage commercial seront par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits. © Le Blog de Cata

mercredi 9 mars 2016

Quarante martyrs de Sébaste - 9 mars

Les Quarante martyrs de Sébaste étaient des soldats de la Douzième Légion en garnison à Mélitène en Arménie romaine (Turquie actuelle). Vers 320, ils refusèrent, malgré la torture, de renier leur foi chrétienne.
Ce sont des saints chrétiens fêtés le 9 mars. Voici leur histoire ainsi qu'une recette traditionnelle à leur mémoire.
Arrêtés en mars 320, ils furent obligés de passer la nuit, nus, sur un étang gelé, en plein hiver à Sébaste (aujourd'hui Sivas).
On leur promettait des bains chauds s'ils reniaient. Mais ils se soutenaient les uns les autres pour qu'aucun ne se perde. 
Le seul qui se rendit mourut aussitôt dans le bain à cause du changement trop violent de température. Un des gardiens, converti devant tant de piété, alla le remplacer sur le lac, de manière à maintenir le nombre sacré de quarante. 
Ils étaient tous morts le lendemain matin.

La mémoire de leurs quarante noms a été conservée sous plusieurs variantes qui diffèrent assez peu les unes des autres : Acace, Aétius, Alexandre, Angias, Athanase,Candide (ou Claude), Cyrille, Dométien, Domnus, Ecdikios, Élie, Eunoïque, Eutychius, Flavius, Gaïus, Gorgonius, et un second Gorgonius, Hélien, Héraclius, Hésychius,Jean, Khoudion, (Léonce), Lysimaque, Mélèce, Méliton, Nicolas, Philoktimon, Priscus, Quirion, Sacerdon, Sévérien, Sisinius, Smaragde, Théodule, Théophile, Valens,Valère, Vivien, Xanthias, et le gardien Aglaïos.

Cette persécution avait été ordonnée par Licinius, empereur en Orient, alors qu'il était convenu avec Constantin Ier, empereur en Occident, de laisser aux chrétiens leur liberté de conscience (Édit de Milan). 



Pour faire respecter la fin des persécutions, Constantin prit les armes contre Licinius, le vainquit et devint seul empereur romain.

Une ville du Sud de l'Albanie porte le nom de ces martyrs, très vénérés dans tout le monde chrétien, Sarandë, du mot grec « Saranda » qui signifie « Quarante ».

Guillaume Apollinaire utilise cette référence dans le poème La Chanson du mal-aimé, paru en 1913 dans son recueil Alcools, comme une image de la constance amoureuse au milieu des souffrances :
J'ai hiverné dans mon passé
Revienne le soleil de Pâques
Pour chauffer un cœur plus glacé
Que les quarante de Sébaste
Moins que ma vie martyrisés

C'est l'occasion de vous présenter une recette traditionnelle roumaine..... voir ma recette ici.

Les Sfințișori, appelés aussi les mucenicii (martyrs), sont une pâtisserie traditionnelle de la cuisine roumaine et moldave. Ils sont préparés à la mémoire des Quarante martyrs de Sébaste, chaque année le 9 mars.

La pâte contient de la farine, des œufs, du lait, du sucre et de la levure. 
Les sfințișorii sont imbriqués sous forme de huit et, après cuisson, un sirop est ajouté fait d'eau, de sucre et de miel. Parfois il est saupoudré de noix de coco. On peut aussi ajouter des arômes de vanille, de rhum, ou encore des zestes d'orange ou de citron.

(source; Wikipedia)

12 commentaires:

  1. Merci pour cette superbe recette et surtout pour la légende qui va avec , j'adore la façon dont tu me fais voyager , et ces brioches ont l'air plus que savoureuses , j'en prendrai bien une avec mon thé

    RépondreSupprimer
  2. Oh merci j'apprends toujours plein de choses quand je viens chez toi, que du bonheur de te visiter..Une belle découverte pour moi
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. Quelle patience pour en faire une telle quantité !! Bravo Cata

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mdr, il faut faire 40 mais c'est trop comme tu dis...20 maximum pour moi
      gros bisous

      Supprimer
  4. Merci ma Cata pour ce récit édifiant et pour avoir ainsi honoré des personnes qui vont jusqu'au bout de leur croyance malgré les souffrances et sans faire de mal à personne. Une bien jolie recette pour les saluer. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ma Sophie....c'est pour ça que j'ai voulu partager cette histoire et la tradition de cette recette
      gros bisous

      Supprimer
  5. Merci pour ton article et la recette :-)

    RépondreSupprimer
  6. Coucou chère Cata! Je ne connaissais pas cette triste histoire. Merci pour cet hommage et pour cette recette qui a l'air d'un délice! Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  7. Catalina tu as respecter la tradition, mais pas moi. Et les quarante verres, aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mdr et oui il y a les 40 verres aussi....ce n'est pas pour moi hi hi

      Supprimer
  8. Oh merci !!! Je suis toujours à la recherche de traditions culinaires chrétiennes et je découvre celle-ci. Quel bonheur pour moi ! Je me renseigne pour aller en Arménie un jour ou l'autre, berceau de la chrétienté. Peut-être qu'un jour, il y aura une recette en mémoire des coptes martyrisés par Daech, il y a tout juste un an. Malheureusement, l'histoire se renouvelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Isabelle malheureusement.... j'ai l’impression qu'on recule au lieu d'avancer :(
      merci de ta visite

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

miammm .....

a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image">Hebergeur d'image

the moneytizer