Toutes les œuvres sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) . Au vu des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction, diffusion publique, usage commercial seront par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits. © Le Blog de Cata

mardi 14 juin 2016

La famille Ceausescu et sa résidence privée: Palais "Primaverii"

Dans mon article sur Bucarest, je vous ai promis de revenir plus en détail sur cette résidence et cette famille qui a tant influencé l'histoire de la Roumanie. .
Situé dans l'ancien quartier de la nomenklatura communiste, le Palais du Printemps a été bâti entre 1964 et 1965, et décoré au goût du couple Nicolae et Elena Ceausescu.  Elle dispose de 80 chambres décorées de miroirs en verre de Murano, de lustres et d'autres finissages de luxe. Elle est dotée d'une piscine intérieure, d'une salle de cinéma, d'un bunker souterrain et d'un jardin où se promènent des paons.Selon un communiqué des autorités, les deux époux et leurs enfants Zoe, Valentin et Nicu y ont résidé de 1965 à décembre 1989, quand le couple a fui la capitale à la suite des manifestations de rue réprimées dans le sang. Ils ont été arrêtés quelques heures plus tard, jugés au cours d'un procès sommaire dans une caserne de Targoviste (sud), puis fusillés.L'ancienne résidence du dictateur roumain Nicolae Ceausescu à Bucarest a été ouverte pour la première fois en mars 2016, 26 ans après la chute du régime communiste en Roumanie.
Le Palais Primaverii ("Palais du Printemps") "doit être connu du public, il doit être ouvert au peuple roumain, qui doit faire la paix avec son histoire et connaître son passé, avec toutes ses facettes", a déclaré la ministre pour les Consultations publiques et le dialogue civique, Violeta Alexandru, lors de la cérémonie d'ouverture.

La visite de cette résidence est très intéressante, a voir absolument si vous voulez comprendre mieux cette période d'histoire de la Roumanie (en anglais et en roumain uniquement).

Mais qui étaient Nicolae et Elena Ceausescu ?

Je commence avec leurs folies... je continue avec leur histoire et j'ajoute des photos de leur résidence..
LES FOLIES DU COUPLE CEAUSESCU Nicolae & Elena

Rationnement : entre 1981 et 1989, Nicolae Ceausescu a mis en place un programme d'alimentation scientifique de la population : 160 g de pain par personne et par jour ou 150 g de farine par mois ; par mois : 1/3 de litre d'huile, 350 g de sucre, 500 g de boeuf, porc, ou volaille.

Mégalomanie : dès son arrivée au pouvoir, le 9 décembre 1967, Ceausescu se faisait appeler "le Génie des Carpathes" ou "le Danube de la pensée", tandis que sa femme Elena, 1er vice-Premier ministre, s'était donné les titres d'académicien, docteur et ingénieur en chimie.


Chauffage : à partir de 1984, Ceausescu décréta que la température maximale autorisée dans les habitations était fixée à 14°C.

Appartement: Il a décidé de supprimer les cuisines des appartements afin d'en réduire les surfaces, une cuisine collective devait être construite dans chaque quartier

Vêtement : N Ceaucescu portait un costume neuf tous les jours de peur que l'on empoisonne ces vetements. Les anciens costumes étaient systematiquement brulés

Fortune personnelle : Nicolae et Elena Ceausescu possédaient personnellement 21 palais, 41 villas, 22 pavillons de chasse et environ 400 millions de dollars en or sur des comptes numérotés en Suisse.
Destructions : le programme de systématisation de 1988 prévoyait de détruire 7 000 villages sur
13 000 (5 le seront effectivement) et de regrouper la population roumaine dans 600 "agro-villes". 
Dès 1984 , Ceausescu avait fait raser le centre historique de Bucarest afin d'ériger le nouveau palais présidentiel. Enfin, de 1967 à 1989, il fit détruire 19 des 365 églises de Bucarest dont 9 classées monuments historiques.

Censure et police privée: Mais après une visite en Chine en 1971, Ceausescu lance sa propre version de la Révolution culturelle. Recourant à la censure et à la police politique (Securitate), forte de près de 50 000 hommes

Politique agricole: En 1983, Nicolae Ceausescu décide de faire du delta une zone agricole, forestière et piscicole et, en moins de dix ans, le quart de la surface du delta sera asséché. Après la chute de Ceausescu, en 1989, les coopératives sont démantelées, puis on procède à la rétrocession des terres confisquées sous le régime communiste.



Nicolae Ceaușescu, né le 26 janvier 1918 à Scornicești et mort le 25 décembre 1989 à Târgoviște, est un homme d'État et dictateur roumain.
Il quitte sa famille et s'installe à Bucarest en 1929 à 11 ans.

Apprenti cordonnier, il est vite « connu des services de police ». L'histoire officielle veut qu'il ait adhéré au Parti communiste roumain dès 1932, qu'il ait été arrêté l'année suivante pour activités séditieuses au cours d'une grève, puis à nouveau en 1934 pour avoir collecté des signatures pour une pétition contre un procès fait à des cheminots, et encore en 1936 pour des activités anti-fascistes. Sa fiche de police présentée de 1972 à 1989 dans tous les musées d'histoire de Roumanie, contenait les appréciations suivantes : « dangereux agitateur communiste » et « activiste de la propagande communiste et anti-fasciste ». Mais après 1989, plusieurs biographies indiquent qu'il aurait été arrêté pour des affaires de droit commun, et que c'est dans la prison de Doftana qu'il aurait connu des communistes et qu'il les aurait rejoints, en 1937 ou 1938, de toute manière avant que le fascisme ne prenne le pouvoir.
En 1939, il fait la connaissance d'Elena Petrescu, qui devient son épouse en 1946 et qui va connaître la même ascension et la même chute finale. Son influence et son rôle grandissent au fil des années.
En 1940, il est à nouveau arrêté et emprisonné. En 1943, il est transféré au camp d'internement de Târgu Jiu, où il fait la connaissance de Gheorghe Gheorghiu-Dej, dont il devient le protégé.À la fin de la Seconde Guerre mondiale, alors que la Roumanie est occupée par l'Union soviétique, il devient secrétaire de l'Union des jeunesses communistes (1944-1945).
Après la prise du pouvoir par les communistes le 6 mars 1945 et l'abolition de la monarchie en décembre 1947, il devient successivement ministre de l'agriculture, puis ministre délégué aux forces armées sous la direction de Gheorghe Gheorghiu-Dej. En 1952, quelques mois après l'éviction de la ministre des Affaires étrangères Ana Pauker, il est nommé au comité central du « Parti des travailleurs roumains » (nom du PCR à l'époque).
En 1954, Nicolae Ceaușescu est promu au bureau politique et son influence s'accroît jusqu'à faire de lui le « numéro deux » du parti.
En mars 1965, trois jours après la mort de Gheorghe Gheorghiu-Dej, Nicolae Ceaușescu est coopté comme premier secrétaire du « Parti des travailleurs roumains ». L'une de ses premières décisions est de revenir au nom de « Parti communiste roumain » (PCR) et de déclarer que son pays, plutôt qu'une « république populaire », est désormais la « République socialiste de Roumanie ». Ceaușescu consolide sa position en se faisant élire, en 1967, président du Conseil d'État. En 1974, il ajoute à sa liste de titres officiels celui de président de la République.
voici le bureau du "Génie des Carpathes"
tapis  reçu de la part du Shah d'Iran

cadeaux d'Afrique en ivoire
En politique étrangère, la popularité du régime Ceaușescu sur la scène internationale est à son zénith : la Roumanie est le seul pays du bloc de l'Est qui ne participe pas à l'invasion de la Tchécoslovaquie par le Pacte de Varsovie en 1968 à la suite du Printemps de Prague (que Ceaușescu avait d'ailleurs soutenu) et qui ne rompt pas ses relations diplomatiques avec Israël après la guerre des Six Jours. Ceaușescu conclut alors un traité de défense avec la Yougoslavie et refuse de prendre parti dans la querelle intestine communiste qui oppose l'Union soviétique et la Chine. Du 14 au 19 mai 1968, Nicolae Ceaușescu reçoit la visite du président français, Charles de Gaulle, acclamé à Bucarest alors qu'il était hué à Paris. L'année suivante, c'est au tour du président américain Richard Nixon de se faire acclamer à Bucarest, alors qu'il passait dans son pays pour un bourreau de vietnamiens et de soldats américains, dans le contexte de la guerre du Viêt Nam. En 1977, Ceaușescu reçoit successivement Menahem Begin, le Premier ministre israélien, et Anouar el-Sadate, le président égyptien, avant leur rencontre historique, qui eut lieu le 20 novembre 1977.

En 1978, de fortes tensions entre la Roumanie et ses alliés du Pacte de Varsovie éclatent lorsque trois des six pays membres du Pacte rappellent leurs ambassadeurs en consultations pour protester contre la politique étrangère indépendante de Ceaușescu. Ceaușescu donne son aval à la participation de la Roumanie aux Jeux olympiques d'été de 1984 à Los Angeles, qui sont pourtant boycottés par l'immense majorité des pays du bloc de l'Est. La Roumanie est le premier des pays de l'Est à entretenir des relations officielles avec la Communauté économique européenne : un accord incluant la Roumanie dans le système de préférences généralisées de la Communauté est signé en 1974 et un autre, sur les produits industriels, en 1980. Mais l'« affaire Ariane » (des agents de renseignement roumains font passer des informations aux Soviétiques) montre, dans les années 1980, que cette politique « indépendante de Moscou » n'est qu'une façade : la Roumanie ne semble prendre ses distances que pour mieux assumer le rôle d'« ambassadeur » du Bloc de l'Est auprès des puissances infréquentables par celui-ci. Et à l'intérieur du pays, refuse de mettre en œuvre la moindre réforme d'inspiration libérale, suivant en cela la position de Gheorghe Gheorghiu-Dej : au contraire, il accroît la mainmise de la Securitate, qui ne tolère aucune opposition interne, sur la société.


le cinéma: le dictateur aimait les westerns américains et la série Kojak :)

Elena Petrescu naît dans le Județ de Dâmbovița. Elle est issue d'une famille de paysans habitant dans le département d'Ilfov, en Valachie. Elle termine une scolarité médiocre en quatrième année (son carnet scolaire ayant été publié à la chute du régime confirma l'écart entre ses capacités réelles et celles qu'elle disait avoir), et déménage avec son frère à Bucarest, où elle travaille comme assistante de laboratoire avant de devenir ouvrière dans une usine textile.
Elle rejoint le Parti communiste roumain en 1937, à l'âge de 21 ans, et rencontre deux ans plus tard Nicolae Ceaușescu, son futur époux. Ils se marient le 23 décembre 1947, journée durant laquelle elle falsifie son certificat de naissance (changeant l'année « 1916 » en « 1919 ») afin de se rajeunir de trois ans, Nicolae Ceaușescu étant en réalité de deux ans son cadet. 
C'est à ce moment aussi qu'elle fait changer officiellement son prénom (Lenuța voulant dire « la douce », trop populaire), en Elena.

De cette union, naissent au moins deux enfants : une fille Zoia (1949-2006), mathématicienne, qui dirigea la branche féminine des pionniers (jeunesses communistes), avant d'entrer en dissidence, et un fils choyé Nicu (1951-1996), qui présida la branche masculine et fut considéré comme étant l'héritier du régime. Ce dernier, grand amateur de femmes et d'alcool, eut une relation, qui apparaîtra par la suite forcée, avec la gymnaste Nadia Comăneci, triple championne olympique aux Jeux d'été de Montréal en 1976.
Cependant, la légitimité du fils ainé, Valentin, né en 1948 est contestée : on a prétendu qu'il fut adopté par le couple Ceaușescu après la Seconde Guerre mondiale, rumeurs totalement infondées puisque des analyses ADN sur les restes des époux Ceaușescu ont été réalisées à des fins d’identification en novembre 2010 à la demande de Valentin lui-même. 
Celle-ci étant probablement due au fait que Valentin fut le seul membre de la famille à être en désaccord avec ses parents, n'ayant pas la « fibre communiste », il ne s'impliquait pas autant que son frère et sa sœur dans la politique de son pays.

 le salon style Louis XIV
le lit du couple 



 

la salle de bain dorée :) (elle n'est pas en or massif )
Elena Ceaușescu commence à avoir un rôle politique dès l'été 1972, lequel ne va aller qu’en s’accroissant. À partir de 1975, elle en occupe la deuxième place, devant les membres du gouvernement et le Premier ministre.Elena Ceaușescu serait responsable du décret sur la suppression du contrôle des naissances, disposition qui cause dès les années 1970 et 1980 une augmentation importante de naissances d'enfants non désirés. Ceux-ci sont alors placés dans des orphelinats dispersés dans tout le pays, dont le niveau d'hygiène et de compétence du personnel est déplorable. Elle est également nommée à la tête de Commission d'État chargée de la santé.
À ce titre, elle nie notamment l'existence du sida en Roumanie, provoquant la plus grave épidémie pédiatrique d'Europe.
Elle suit son mari dans la chute du régime communiste, durant la révolution de 1989.
Ils sont tous les deux capturés à Târgoviște, à 50 kilomètres de Bucarest. Lors du simulacre de procès qui ne dure que 55 minutes, elle refuse de répondre aux questions posées et conteste la légitimité de leurs accusateurs, préférant adopter un ton arrogant à leur égard.

la piscine






 les jardins

À l'issue de ce procès, elle et son mari sont condamnés à mort pour génocide et aussitôt fusillés, le jour de Noël de 1989, dans la base militaire de la ville.

Le népotisme est une caractéristique de l'époque Ceaușescu : outre son épouse, d'autres membres de leurs familles respectives se voient octroyer de multiples avantages matériels et honorifiques.

Leur plus jeune fils, Nicu (1951-1996), premier secrétaire des Jeunesses communistes et héritier politique présomptif, fut un grand bénéficiaire des largesses du régime communiste.

Nicu ne se refusait rien : grand amateur de femmes et d'alcool, il eut une relation, dont on a appris par la suite qu'elle avait été imposée, avec la gymnaste Nadia Comăneci, triple championne olympique aux Jeux d'été de Montréal en 1976. 

Son père charge deux éminents intellectuels membres du parti, Ștefan Andrei et Cornel Pacoste  de son éducation en raison des ambitions qu'il nourrit à son égard, sans grand succès, ce dernier n'appréciant pas beaucoup l'école.
Réputé pour ses problèmes d'alcool, des accusations de viol et une addiction aux jeux, il est arrêté et accusé en 1990 de détournements de fonds sous le régime de son père.
bureau de Nicu
lampe Murano
sa salle de bain
Condamné à 20 ans de réclusion, il est relâché en 1992 pour problèmes de santé liés à une cirrhose. Il en succombe en 1996 dans un hôpital viennois.

Les autres enfants, Valentin (né en 1948) et Zoia (1949-2006), ont l'un et l'autre des diplômes 
universitaires en physique ou en mathématiques. 

Zoia était une vraie mathématicienne, auteur d'une trentaine d'articles publiés dans des revues d'audience internationale.
On considère généralement qu'elle se tenait à l'écart des affaires publiques et qu'elle a contribué à protéger la communauté mathématique roumaine durant la dictature de son père, permettant à la Roumanie de continuer à former des mathématiciens de premier plan, conformément à sa tradition. .
Zoia entra d'ailleurs très vite en conflit avec son père, allant même jusqu'à renier son nom de famille (elle se faisait appeler uniquement « Mademoiselle Zoia »). Nicolae Ceaușescu la fera alors surveiller en permanence par la Securitate.

 l'espace de Zoia - style Louis XVI

Elle est décédée d'un cancer du poumon le 20 novembre 2006 à 58 ans.


Valentin resta, lui, totalement à l'écart du pouvoir, qui ne l'intéressait pas. Il était en opposition constante avec ses parents, qui n'hésitèrent pas à le rejeter, et s'était marié avec Iordana (dite Dana) Borilă, fille de Petre Borilă, l'un des plus sérieux rivaux de son père au sein du parti.

Ses parents désapprouvèrent cette union. Ce comportement rebelle explique certainement les rumeurs colportées à son sujet sur la prétendue absence de liens de parenté entre lui et le couple Ceaușescu.
Ces rumeurs semblent infondées puisque, à la demande de Valentin lui-même, des analyses d'ADN ont été réalisées sur les restes des époux Ceaușescu à des fins d'identification en novembre 2010.
Il s'exilera pendant plusieurs années avec sa femme et ses enfants au Canada.
Revenu en Roumanie dans les années 1980, il s'investira dans la direction du club de football FC Steaua Bucarest, aux côtés de son oncle paternel Ilie.

L’hiver 1989 voit la chute du règne des Ceaușescu. En quelques semaines à peine, les opposants descendus dans la rue s’emparent du Comité central du régime, forçant le couple Ceaușescu à fuir. 
Rattrapés, ils comparaissent devant la justice le 25 décembre 1989 et sont déclarés, au terme d’un procès de quelques dizaines de minutes, coupables de génocide avant d’être exécutés dans la foulée. La justice roumaine mène alors une enquête sur les proches du couple et Valentin Ceaușescu n’est bien entendu pas exclu. Il est alors arrêté par les forces de polices, avant l’exécution de ses parents et regardera d’ailleurs le procès des Ceaușescu depuis la cellule de prison où il est enfermé.
Valentin Ceaușescu est libéré au terme de neuf mois de détention car aucune charge n’a pu être retenue contre lui. 
Au même moment, son frère Nicu a été condamné à vingt ans de prison, il est décédé en 1996.
Aujourd’hui, Valentin Ceaușescu vit une vie "normale" d’enfant de dictateur déchu. A la fin de ses études, ce physicien entre à la Horia Hulubei National Institute of Physics and Nuclear Engineering. Il travaille ensuite pour le laboratoire de l’Institut de physique atomique de Măgurele, en Roumanie comme chercheur en physique nucléaire. Aujourd’hui âgé de 65 ans, il vit toujours sur la terre de ses parents, dans une forme d’anonymat que seul son nom de famille vient parfois troubler.
(sources: wikipedia, laroumanie.free, http://www.jolpress.com)


12 commentaires:

  1. Passionnant ma Cata, merci pour toutes ces informations. C'est fou ce que les personnes ayant des complexes d'origine sociale et sans éducation intellectuelle peuvent faire du mal quand elles arrivent à un certain niveau de pouvoir sur les autres. J'ai toujours remarqué cela, même dans les entreprises c'est comme ça. Enfin j'dis ça... j'dis rien ;) Gros bisous ma Cata

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en effet ma Sophie, tout pouvoir sans contrôle rend fou
      merci de ta visite tendre et amicale
      gros bisous

      Supprimer
  2. Waw c'est magnifique...... mon dieu y a des gens qui ont de la chance de cette vie..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont mal fini à la fin hi hi mais t'as raison ils ont eu de la "chance"
      Bisous

      Supprimer
  3. Un excellent résumé de la vie de ce couple de dictateur qui confirme ce que j'ai déjà lu. J'espère seulement que le peuple roumain est heureux maintenant et qu'il a pu tourner la page sur ces années d'horreur, car on en parle plus vraiment. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jackie de ta visite
      Le plus dur c'est changer les mentalités....moi j'ai quitté la Roumanie en 2001 mais ils vont arriver je suis sûre ☺

      Supprimer
  4. Merci de nous parler de cet épisode de l'histoire de la Roumanie. Je me souviens très bien de leur chute en 89, tout comme de celle du mur de Berlin. Cependant, j'ai une aversion telle pour le communisme que si je vais un jour à Bucarest, je ne visiterai pas ce temple du kitsch. C'est trop effrayant ce que ça représente. J'ai vu une reconstitution de cuisine soviétique collective. Pendant que ce couple imposait ce mode de vie aux autres,sans parler du génocide, il se vautrait dans ce "pseudo" luxe de mauvais goût. Ce serait insoutenable pour moi. Mais effectivement, cela fait partie de l'histoire et on doit conserver cette bâtisse de l'horreur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi Isabelle, c'est à visiter uniquement pour ne pas oublier et prendre conscience
      Merci de ta visite
      Bisous

      Supprimer
  5. Très intéressant ton article. J'ai surtout découvert les Ceausescu lors de leur chute et finalement je ne connaissais pas beaucoup leur vie. Merci de nous faire connaître ton pays. Bonne journée, gros bisous

    RépondreSupprimer
  6. Je t'avais laisse un commentaire ma Cata chérie peux tu me dire si tu l'as? Je crains qu'il y ait un problème avec mes commentaires merci! Bisous!

    RépondreSupprimer

Localisation des Recettes

Recettes du Monde

Afghanistan (2) Afrique du Sud (4) Albanie (4) Algérie (7) Allemagne (23) Angola (1) Antilles (2) Aquitaine (1) Argentine (6) Arménie (2) Australie (3) Autriche (9) Auvergne (1) Bangladesh (1) Belgique (8) Bénin (1) Bhoutan (1) Biélorussie (2) Birmanie (1) Bolivie (2) Bosnie-Herzégovine (5) Botswana (2) Bourgogne (3) Brésil (3) Brunei (1) Bulgarie (4) Burkina Faso (1) Burundi (1) Cambodge (2) Cameroun (3) Canada (3) Centrafrique (2) Centre (1) Chili (3) Chine (16) Chypre (2) Colombie (3) Congo (1) Corée (4) Corse (4) Côte d'Ivoire (1) Croatie (2) Cuba (2) Danemark (3) Egypte (2) Équateur (2) Érythrée (1) Espagne (4) Estonie (3) Etats-Unis (25) Ethiopie (1) Finlande (7) France (90) Franche-Comté (5) Gabon (1) Géorgie (2) Ghana (2) Grèce (8) Guinée (1) Guinée équatoriale (1) Guyane (1) Hawaï (1) Honduras (1) Hongrie (4) Île Maurice (1) îles Marshall (1) Inde (8) Indonésie (3) Irak (2) Iran (3) Irlande (1) Islande (2) Israel (4) Italie (38) Japon (3) Kazakhstan (2) Kenya (2) Kirghizistan (2) Languedoc-Roussillon (1) Laos (1) les îles Cook (1) Lesotho (1) Lettonie (2) Liban (5) Liberia (1) Libye (2) Limousin (2) Lituanie (3) Luxembourg (1) Lyon (1) Macédoine (3) Madagascar (2) Maghreb (1) Malaisie (2) Malawi (2) Mali (1) Malte (3) Maroc (5) Mauritanie (1) Mexique (6) Midi-Pyrénées (2) Moldavie (5) Mongolie (1) Monténégro (2) Mozambique (3) Namibie (2) Nauru (1) Népal (1) Nigéria (4) Nord-Pas-de-Calais (1) Normandie (1) Norvège (3) Nouvelle-Zélande (3) Ouganda (2) Ouzbékistan (2) Pakistan (2) Palaos (1) Panama (3) Paraguay (2) Pays de la Loire (6) Pays-Bas (4) Pérou (3) Philippines (1) Picardie (1) Poitou Charentes (2) Pologne (5) Portugal (5) Provence (3) Quebec (1) République dominicaine (1) République Tchèque (4) Réunion (3) Rhône Alpes (1) Roumanie (69) Royaume-Uni (6) Russie (12) Rwanda (2) Sao Tomé-et-Principe (1) Sénégal (1) Serbie (5) Sierra-Leone (1) Singapour (2) Slovaquie (3) Slovénie (3) Somalie (1) Soudan (1) Sri Lanka (1) Suède (6) Suisse (3) Suriname (1) Swaziland (1) Tadjikistan (2) Tahiti (1) Taiwan (2) Tanzanie (2) Tchad (1) Thaïlande (8) Togo (1) Tunisie (5) Turkménistan (1) Turquie (9) Tuvalu (1) Ukraine (3) Uruguay (2) Venezuela (3) Vietnam (3) Zambie (1) Zimbabwe (3)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

The moneytizer

The moneytizer

The moneytizer

The moneytizer