Toutes les œuvres sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) . Au vu des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction, diffusion publique, usage commercial seront par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits. © Le Blog de Cata

mardi 1 mars 2016

Le Martisor, une des traditions roumaines les plus représentatives

Le Martisor, qui est l'une des traditions roumaines et moldaves les plus représentatives, célèbre l'arrivée du printemps.











Le “mărţişor” (diminutif de "martie - mars") est offert à l’aube du 1er mars et on le porte attaché à la poitrine tout le long du mois de mars, après quoi il est suspendu à un arbre fleuri, dans l’espoir que toute l’année sera fleurie.

Le mărţişor est une fine ganse formée de deux fils tressés, l’un blanc et l’autre rouge, auxquels on peut attacher une petite figurine en bois ou en métal (un coeur, une lettre, une fleur, un fer à cheval ou un trèfle à quatre feuilles) qui joue le rôle de porte-bonheur.

Filles et garçons, femmes et hommes peuvent offrir des "mărţişor" à leurs amis, leurs amours, leur famille. La seule contrainte traditionnelle étant de mêler deux brins de couleurs rouge et blanche, on n’hésite pas à confectionner les "mărţişor" personnellement. Quant aux marchands, qui sont souvent aussi les créateurs, ils rivalisent d’ingéniosité dans la confection des "mărţişor".

Le rouge et le blanc mêlés représentent les deux saisons qui se mélangent encore. Le rouge c’est l’hiver (peut-être parce qu’on y fait rougeoyer l’âtre) et le blanc, le printemps qui s’annonce avec la pousse de la perce-neige, fleur symbolisant le retour de la nature à la vie.

Le premier jour du printemps était fêté il y a 8 000 ans déjà, selon les découvertes archéologiques. A l'époque des Daces, le martisor était constitué des cailloux peints en rouge et en blanc, enfilés sur un fil.

Par le passé, le martisor était également représenté par une monnaie rattachée à un fil de laine, blanc et noir. Le type de monnaie, en or, argent ou bronze, indiquait le statut social. Elles étaient portées au cou ou au poignet, devant s'appeler plus tard "mart" ou "martigus".

Les Daces considéraient que ces amulettes apportaient la fertilité et la beauté, prévenant les brûlures causées par le soleil. Elles étaient portaient jusqu'au moment où les arbres fleurissaient et puis elles étaient attachées aux branches florissantes.

Les folkloristes ont trouvé des interprétations du martisor dans la civilisation antique, lui attribuant une descendance directe des emblèmes du guerrier Mars parce que le jour des Ides de Mars, lorsque la neige n'était pas encore fondue dans l'entier Empire romain, pouvaient commencer les campagnes militaires. Le rouge et le blanc signifient donc ce jour-là - vitalité et victoire, d'une part, et purification et inauguration, d'autre part. Puis, on a dit que l'entrelacement des deux couleurs serait une puissante amulette contre le mauvais-oeil et un signe de la candeur.

Il y a plusieurs légendes concernant l’origine du marţişor.
Selon l’une d’entre elles, il était une fois une vieille dame qui s’appelait Dochia.



Elle avait une belle-fille qu’elle haïssait de toutes ses forces. Un jour d’hiver, Dochia lui donna un manteau très sale et lui dit d’aller le laver dans la rivière et de ne pas rentrer avant que le vêtement ne soit tout blanc. La pauvre jeune fille obéit, mais plus elle lavait le manteau, plus il devenait noir. Désespérée, elle se mit à pleurer. Soudain, un homme nommé Mărţişor apparut et lui demanda pourquoi elle pleurait. La jeune fille lui raconta son malheur. Alors, Mărţişor lui divulgua le secret qu’il possédait des pouvoirs magiques. Il lui offrit une fleur aux pétales rouges et blancs, lui conseilla de laver le vêtement encore une fois et de rentrer ensuite à la maison. Et le miracle eut lieu ! Lorsque la jeune fille regagna sa maison, le manteau était blanc comme neige ! La vieille Dochia ne pouvait pas y croire. Mais, du coup, elle vit la fleur dans les cheveux de sa belle-fille. Toute confondue, Dochia pensa que le printemps était venu et décida d’emmener ses troupeaux sur la montagne. Le temps était beau et la vieille enleva ses touloupes, l’une après l’autre. Mais plus tard, la bruine remplaça le soleil trompeur. Au sommet de la montagne, Dochia rencontra Mărţişor qui la réprimanda d’avoir obligé sa belle-fille à supporter le froid et l’humidité. Puis, l’homme disparut. La vieille Dochia resta seule sur la montagne. Le gel la transforma en pierre.

Voilà pourquoi, début mars, les Roumains et les Moldaves tressent des fils rouges et blancs et les portent comme amulettes pour célébrer la victoire du bien contre le mal et l’arrivée du printemps.
Selon une autre légende, une fois, au mois de mars, la jonquille a fleuri avant la perce-neige. 
La perce-neige en fut fâchée et se mit à battre la jonquille qui, à son tour, frappa la perce-neige et la blessa. Du sang s’écoula sur la neige. Sur cette place, poussa une autre perce-neige, blanche avec des tâches rouges. 
Une jeune fille a trouvé cette fleur et l’a attachée sur sa poitrine. Alors, les amies de la fille ont tressé des fleurs de fils blancs et rouges et les ont attachées sur leurs poitrines.
Depuis, tous les ans, au mois de mars, les Roumains et les Moldaves portent à la poitrine des amulettes de fils blancs et rouges qu’on appelle mărţişor.


Sources: l'Agence nationale de presse roumaine AGERPRES; http://www.moldavie.fr/


imprimez print

7 commentaires:

  1. Merci de nous partager tes belles traditions, j'adore découvrir les cultures d'autres pays, et chez toi j'apprends des tas de choses..
    Encore un grand merci
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ma Delphine , tes visites m’encourage beaucoup :))
      gros bisou

      Supprimer
  2. j'adore quand tu nous racontes les légendes et les traditions , avec toi j'ai l'impression de voyager , confortablement assise dans mon fauteuil , merci pour cette belle découverte ma cata :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est très gentil Hélène, je suis très touchée
      gros bisous et merci encore

      Supprimer
  3. C'est trop mignon cette tradition !! Et Groninguen, c'était comment ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ma Viane pour tes commentaires
      :)) bientôt un article sur Groningen et les fromages hollandais

      Supprimer
  4. je trouve cette tradition adorable. c'est très poétique !

    RépondreSupprimer

Localisation des Recettes

Recettes du Monde

Afghanistan (2) Afrique du Sud (4) Albanie (4) Algérie (7) Allemagne (23) Angola (1) Antilles (2) Aquitaine (1) Argentine (6) Arménie (2) Australie (3) Autriche (9) Auvergne (1) Bangladesh (1) Belgique (8) Bénin (1) Bhoutan (1) Biélorussie (2) Birmanie (1) Bolivie (2) Bosnie-Herzégovine (5) Botswana (2) Bourgogne (3) Brésil (3) Brunei (1) Bulgarie (4) Burkina Faso (1) Burundi (1) Cambodge (2) Cameroun (3) Canada (3) Centrafrique (2) Centre (1) Chili (3) Chine (16) Chypre (2) Colombie (3) Congo (1) Corée (4) Corse (4) Côte d'Ivoire (1) Croatie (2) Cuba (2) Danemark (3) Egypte (2) Équateur (2) Érythrée (1) Espagne (4) Estonie (3) Etats-Unis (25) Ethiopie (1) Finlande (7) France (91) Franche-Comté (5) Gabon (1) Géorgie (2) Ghana (2) Grèce (8) Guinée (1) Guinée équatoriale (1) Guyane (1) Hawaï (1) Honduras (1) Hongrie (4) Île Maurice (1) îles Marshall (1) Inde (8) Indonésie (3) Irak (2) Iran (3) Irlande (1) Islande (2) Israel (4) Italie (38) Japon (3) Kazakhstan (2) Kenya (2) Kirghizistan (2) Languedoc-Roussillon (1) Laos (1) les îles Cook (1) Lesotho (1) Lettonie (2) Liban (5) Liberia (1) Libye (2) Limousin (2) Lituanie (3) Luxembourg (1) Lyon (1) Macédoine (3) Madagascar (2) Maghreb (1) Malaisie (2) Malawi (2) Mali (1) Malte (3) Maroc (5) Mauritanie (1) Mexique (6) Midi-Pyrénées (2) Moldavie (5) Mongolie (1) Monténégro (2) Mozambique (3) Namibie (2) Nauru (1) Népal (1) Nigéria (4) Nord-Pas-de-Calais (1) Normandie (1) Norvège (3) Nouvelle-Zélande (3) Ouganda (2) Ouzbékistan (2) Pakistan (2) Palaos (1) Panama (3) Paraguay (2) Pays de la Loire (6) Pays-Bas (4) Pérou (3) Philippines (1) Picardie (1) Poitou Charentes (2) Pologne (5) Portugal (5) Provence (3) Quebec (1) République dominicaine (1) République Tchèque (4) Réunion (3) Rhône Alpes (1) Roumanie (69) Royaume-Uni (6) Russie (12) Rwanda (2) Sao Tomé-et-Principe (1) Sénégal (1) Serbie (5) Sierra-Leone (1) Singapour (2) Slovaquie (3) Slovénie (3) Somalie (1) Soudan (1) Sri Lanka (1) Suède (6) Suisse (3) Suriname (1) Swaziland (1) Tadjikistan (2) Tahiti (1) Taiwan (2) Tanzanie (2) Tchad (1) Thaïlande (8) Togo (1) Tunisie (5) Turkménistan (1) Turquie (9) Tuvalu (1) Ukraine (3) Uruguay (2) Venezuela (3) Vietnam (3) Zambie (1) Zimbabwe (3)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

The moneytizer

The moneytizer

The moneytizer

The moneytizer